Société Genevoise d’Apiculture

Le venin

Inscrire le venin d’abeille au rang des produits de la ruche a de quoi surprendre. Ce n’est pas une production systématique de l’abeille et l’homme a plutôt tendance à éviter les piqûres porteuses de venin. Cependant, les apiculteurs continuent de véhiculer la croyance selon laquelle les piqûres d’abeilles seraient anti-rhumatismales. Les scientifiques qui se sont penchés sur cette question ont apporté une confirmation au moins partielle de cette vieille croyance qui a franchi les générations. Est-ce simplement le moyen de se donner du courage après une piqûre en tentant de trouver un bon côté à cette douleur? Sans doute pas si l’on en croit les chercheurs. En Russie, on a récolté le venin d’abeille en incitant les abeilles à piquer des voiles ou des linges d’où on l’extrayait ensuite. Mais certains apiculteurs sont allés jusqu’à prendre eux-mêmes des abeilles et se faire piquer pour lutter contre rhumatismes et arthrose. Nul doute qu’il reste là un champ encore insuffisamment exploré par la recherche.