Société Genevoise d’Apiculture

La propolis

Description

Son histoire

Les grecs avaient constaté que certaines races d’abeilles réduisaient l’entrée de la ruche avec cette résine végétale pour défendre leur colonie. Ils l’apellèrent « pro-polis » qui signifie « en avant de la cité ».
Le mot PROPOLIS viendrait aussi du verbe latin «propolire » qui signifie « enduire ». En effet, l’abeille enduit l’intérieur de son habitat de cette résine pour se protéger des agressions microbiennes !
Beaucoup moins connue que le miel, la PROPOLIS a pourtant été découverte et utilisée dés l’Antiquité. ARISTOTE la considérait déjà comme un «remède aux affections de la peau, plaies et suppurations». Les prêtres égyptiens l’utilisaient traditionnellement depuis 6000 ans pour la momification des cadavres. C’est dire les propriétés « conservatrices » très puissantes de la Propolis ! Il y eu même un commerce très actif des momies au 19 ème siècle en Angleterre où des moulins furent construits pour les broyer en poudre , attribuant à celle-ci de nombreuses vertus pour la santé. La poudre de « Perlin-Pinpin » était née…
A Rome, la Propolis se vendait plus chère que le miel. Chaque légionnaire en possédait un morceau au moment des campagnes militaires. Pline disait qu’elle retirait les aiguillons, réduisait les enflures… diminuait les douleurs nerveuses, guérissait les ulcères, les abcès et les furoncles…
En France, au 18 ème siècle, elle est utilisée comme drogue pour les plaies.
Sa popularité va augmenter au début de notre siècle car elle sera utilisée de façon presque exclusive pour guérir les plaies des blessés lors de la guerre des Boers.
Pendant la deuxième guerre mondiale, les cliniques soviétiques l’utilisaient couramment avec succès.
Ainsi, les usages courants en médecine humaine se sont transmis jusqu’à nos jours. Des recherches et de nombreuses études ont été réalisées depuis une trentaine d’années et des résultats plus que satisfaisants ont retenu l’intérêt du monde scientifique.

Définition

La propolis est un ensemble de substances résineuses, gommeuses et balsamiques récoltées par les abeilles sur les bourgeons de certains arbres.
De consistance visqueuse, les abeilles peuvent en modifier la composition en apportant certaines de leurs sécrétions et de la cire. Il s’y rajoute aussi beaucoup d’impuretés liées à l’exploitation des ruches par l’apiculteur. La PROPOLIS devra donc être purifiée avant son utilisation.

Rôle dans la ruche

La propolis est un produit très précieux pour la ruche : en tapissant ses parois de propolis, les abeilles créent dans la ruche un environnement défavorable au développement des micro-organismes. Cette matière permet aussi de colmater les fissures de la ruche et d’en fixer les parties mobiles.
La propolis est également utilisée pour embaumer le corps des prédateurs gourmands de miel (Sphynx à Tête de Mort, petits rongeurs…) tués par les abeilles et qu’elles ne peuvent pas évacuer compte tenu de leur poids. Leur putréfaction, source de maladies, est ainsi évitée.
Les cellules de cire dans lesquelles la reine va déposer ses œufs sont elles aussi tapissées d’une pellicule de propolis qui forme un milieu stérile pour le développement harmonieux de l’œuf.
En conclusion, la PROPOLIS assure la SANTE de l’ABEILLE.

Composition

La propolis brute récoltée au niveau de la ruche doit être purifiée. Elle est donc dissoute dans une base hydro alcoolisée pour séparer les éléments indésirables (40% de cire, pollen et autres impuretés !) et ne conserver que les éléments actifs (résines, baumes, huiles essentielles). On obtient alors des Extraits Purs, uniquement chargés de la matière active, utilisés pour fabriquer de nombreuses spécialités destinées à la santé humaine (EALP, EADP, PPM30, PPM18 ).

Les Eléments actifs de la Propolis :

Les flavonoïdes représentent la grande famille (300 éléments!) des pigments des végétaux. On trouve notamment dans la Propolis la Chrysine, la Pinocembrine,la Galangine, la Quercétine etc… la plupart ayant des propriétés antimicrobiennes, antifongiques et antispasmodiques.
Les composés phénoliques et acides aromatiques , chacun ayant une activité thérapeutique bien spécifique. Il s’agit des Acides caféique, férulique, benzoïque, cinnamique, coumarique etc… la plupart possédant des propriétés antibactériennes et antifongiques.
Les huiles essentielles telles le guiaol, l’eugénol, l’anéthol, le pinène etc… aux vertus antiseptiques.
Les oligo-éléments, à peu près tous représentés. On trouve même des traces d’or, et plus couramment de magnésium, zinc, aluminium, fer, cuivre, silicium, strontium, nickel…

Composition chimique

Depuis la plus haute antiquité, des préparations à base de propolis ont été utilisées pour leurs propriétés anti-infectieuses, anti-inflammatoires et anesthésiques.
Parmi ses principales propriétés scientifiquement prouvées, on peut citer une activité antibactérienne à large spectre antiprotozoaire, un important effet de régénération tissulaire et une activité anesthésique marquée.

 

Propriétés

Actions

Principales Molecules actives

Antiseptique
Anti-bactérienne
Anti-fongique
Anti-viral
La propolis est une substance aux propriétés antiseptiques prédominantes, étendues à de nombreuses souches de micro-organismes bactériens, de moisissures et de levures.

  • Anti-bactérienne : Elle agit par inhibition de la division cellulaire responsable de l’arrêt de croissance des germes et par désorganisation du cytoplasme, des membranes cytoplasmiques et cellulaires ainsi qu’une inhibition de la synthèse des protéines.
    Son activité concerne aussi les germes responsables des caries dentaires.
  • Anti-fongique : Inhibition du développement des différents Candida, Torulopsis, Candida Albicans,Saccharomyces, Cryptococcus…
  • Anti-viral : La propolis a une activité anti-herpétique et virocide sur certains virus grippaux, A2 en particulier.
Flavonoïdes
– Chrysine
– Pinocembrine
– Galangine
Régénératrice des tissus
  • Stimulation des processus de régénération
Anti-inflammatoire
  • Stimulation des macrophages
  • Inhibition de l’agrégation plaquettaire
  • Inhibition de la synthèse des eicosanoïdes
Acides Phénols
– Acide caféique
– Acide férulique
Anesthésique
  • Diminution de la sensibilité cutanée
Anti-oxydantes
  • Effet anti-radicaux libres vis-à-vis de différents types de radicaux oxygénés
  • Activité supérieure à celle des vitamines C et E

Indications, posologie, précautions

Indications

D’une manière générale, la PROPOLIS aide à renforcer les défenses naturelles de l’organisme et à lutter contre les agressions externes. Mais elle possède aussi un large spectre d’utilisation chez l’homme malade (sans remplacer un traitement médicamenteux classique et adapté).
Elle peut donc être utilisée pour soulager :

  • La SPHERE RESPIRATOIRE: Affections ORL et broncho-pulmonaires
  • La SPHERE DIGESTIVE, STOMATOLOGIE : hygiène dentaire, mauvaise haleine aphte…
  • La SPHERE GENITO-URINAIRE: infections et inflammations en général
  • La Peau : Blessures, engelures, crevasses, brûlures, verrues, boutons…
  • La DOULEUR: anesthésies locales >

Elle peut aussi jouer un rôle aux niveaux :

  • Métabolique, Endocrinien (affections thyroïdiennes)
  • Ostéo-articulaire: (certains syndromes rhumatismaux, inflammation d’une articulation)
  • Ophtalmologique (orgelet, blépharites, etc.).
  • Neurologique (stress)

Certaines de ces indications reposent exclusivement sur des résultats empiriques et ne sont pas toutes appuyées par des études scientifiques. Néanmoins, l’utilisation traditionnelle de ce produit de la ruche depuis plusieurs générations laisse à penser que la propolis pourra se révéler être la clé de nombreuses pathologies qui pour le moment restent sans solution.

Posologie

Il n’existe présentement aucun consensus sur la normalisation de la posologie des produits thérapeutiques à base de propolis.
Cependant, sa consommation est actuellement recommandée par de nombreux laboratoires à hauteur de :

Sous forme de pâte à mâcher ou tablettes : 3g/jour pour une cure de 20g.
sous forme de poudre : 3g/jour
sous forme de solution alcoolique : 2 ou 3x/jour
selon son utilisation, externe ou interne, diluée dans un peu d’eau ou en applications à l’aide d’un tampon, en aérosol ou directe…
sous forme de pommade ou de gel : 2 ou 3 applications/jour

Précautions et interactions

La PROPOLIS ne doit pas être utilisée en cas d’allergie reconnue aux produits de la ruche. Ne pas utiliser pendant plus de deux ou trois semaines consécutives. Il existerait un risque d’allergie croisée en cas de réaction au baume du tigre ou au peuplier baumier. Aucune autre interaction n’a été relevée. D’une manière générale, la PROPOLIS n’est toxique ni en pathologie humaine ni animale.

 

Bibliographie

1. Le traité Rustica de l’agriculture, Rustica éditions, sept. 2002, p.355 à 390 394 à415 Henri Clément 525p.

2. Actifs et additifs en cosmétologie par Martini Marie-Claude, Seiller Monique, 2e éd. Paris : Tec & Doc-Lavoisier, 1999.

3. Guide pratique de l’apiculture- Editions de l’O.P.I.D.A.- centre apicole F61370 ECHAUFFOUR Bull. Tech. Api. , 1996, 23 (1), 93, 39 F. Jéanne

4. Pharmacognosie Phytochimie plantes médicinales Jean Bruneton Tec&doc 2ème édition 1995 p.265-266 et 211 ; 915p.

5. Pharmacognosie, Phytochimie, Plantes médicinales BRUNETON Jean. 3ème édition, Edition Tech & Doc, pages 365 à 366, 1999.

6. Propolis medical data A compendium of some current medical data outlining the benefits of propolis; Extracte from international research papers and journals; Published by the propolis information bureau

7. Darguère JM. Lexique des compléments alimentaires, Dangles, France, 2000.

8. DerMarderosian A et al. Propolis, The Review of Natural Products – Facts and Comparisons, États-Unis, 1996.

9. Ernst Edzard (Ed). The Desktop Guide to Complementary and Alternative Medicine, Mosby, Grande-Bretagne, 2001.

10. National Library of Medicine (Ed). PubMed, NCBI.

11. Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements – Propolis, Nature Medicine Quality Standard.

12. Pizzorno JE Jr, Murray Michael T (Ed). Textbook of Natural Medicine, Churchill Livingstone, États-Unis, 1999.

13. The Natural Pharmacist (Ed). Natural Products Encyclopedia, Herbs & Supplements – Propolis, ConsumerLab.com.

14. Therapeutic Research Faculty (Ed). Propolis, Natural Medicines Comprehensive Database.

15. Donadieu Y. La Propolis., 4ème Edition, Les thérapeutiques naturelles, France, 1997.

16. Doctor Yves Donadieu La propolis Thérapeuthique Naturelle from Medecine University of Paris, publication : Maloine, edition 1983

17. B.Sheller from the Department of Microbiology, Silesian School of Medecine Zabrze-Rokitnica (Poland), Biological Properties and Clinical Applications of Propolis Publication : Artzneim-Forsh number 4, number 6, number 7, 1977.

18. A.Kujumgiev, Antibacterial activity of Propolis, Publication : Pharmazie 48, 1993, H.10

19. Jan W Dobrowolsky, Antibacterial, antifungal, antiamoebic, antiinflammatory and antipyretic studies on propolis bee products Publication : Elsevier Scientific Publishers Ireland 1991